© 2023 par SUR LA ROUTE. Créé avec Wix.com

LE PARRAINAGE D'ENFANTS 

  • Pourquoi devenir parrain ou marraine ? 

En 1997, 58 enfants étaient parrainés, aujourd’hui ils sont plus de mille. Nous remercions nos parrains et marraines qui donnent à ces enfants la possibilité de se construire un avenir en leur ouvrant les portes d’une école.

D’autres enfants attendent encore parrains et marraines. Et si c’était VOUS?

Au Burkina Faso, seulement 42 % des enfants sont scolarisés. Beaucoup d’entre eux sont obligés de quitter l’école faute de moyens financiers suffisants de leur famille. Avec un taux d’analphabétisme proche des 80 %, le Burkina Faso rencontre un véritable frein à son développement économique et social.

Devenir parrain ou marraine d’un enfant burkinabé, c’est :

  • Soutenir la scolarité d’un enfant, et lui permettre de sortir du schéma pauvreté > analphabétisme > avenir meilleur compromis.

 À Pô, 52 % des enfants sont aujourd’hui scolarisés et ont la possibilité d’apprendre leur langue nationale : le français.

  • Permettre à un enfant de vivre sa vie d’enfant et de s’épanouir

  • Soutenir sa famille

  • Accompagner un enfant à devenir un adulte responsable, acteur de son pays et de son développement.

  • Tisser un lien avec votre filleul et sa famille : vous recevrez sa photo, des informations sur sa vie et sa famille. Les correspondances vous permettront d’en savoir plus sur son quotidien. Une à deux fois par an, vous recevrez ses lettres, ses bulletins scolaires, ses dessins etc…

  • Comment devenir parrain ?

En versant 62 € pour l’année, votre filleul(le) bénéficie de la prise en charge totale de ses frais de scolarité et :

- recevra tout le matériel scolaire nécessaire.

- aura sa cotisation prise en charge à la bibliothèque (élèves du lycée, du collège, du CM1 et CM2).

- aura ses frais d'examens pris en charge (BEPC, BAC, etc.).

- aura ses frais médicaux payés en cas de maladie.

- sera aidé, ainsi que sa famille, en cas d’urgence. 

  • Écrire à son filleul/le

Les lettres et courriers représentent bien souvent le seul lien avec l’enfant. Ces échanges sont très attendus par les parrains et marraines, désireux de suivre l’évolution de leur filleul(le), ce qui est tout à fait normal dans une démarche de parrainage.

Toutefois, l’expérience montre que quelques précautions sont à prendre:

- les enfants parrainés sont souvent très en retard par rapport à la scolarité française. Leur entrée à l’école se fait plus tardivement et leur scolarité peut être marquée par des années d’interruption. Au sein de leur famille, c’est le dialecte « kasséna » qui est parlé et c’est au cours des deux années de CP, qu’ils apprennent le français. L’apprentissage de cette langue est rendue d’autant plus difficile par les conditions de travail à l’école (classes surchargées, manque de mobiliers et matériels) et à la maison (pas d’électricité, de livres, dictionnaire ou de bureau).

  •  La solution : les encourager, les inciter à vous faire plaisir par de bons résultats et éviter de souligner leurs mauvais résultats.

- certains enfants parrainés reçoivent plus de lettres que d’autres et parfois des cadeaux, mais tous les enfants de Pô,  parrainés ou non sont très pauvres, il faut donc veiller à ne pas faire naître des jalousies, ne pas créer des envieux. Les cadeaux doivent rester modestes. Ce qui n’a pas grand prix pour un enfant de chez nous a une valeur inestimable pour un enfant de Pô.

  •  La solution : n’hésitez pas à mettre un petit mot collectif dans vos lettres afin que votre filleul(le) puisse le partager avec ces autres camarades. Et pour vos petits cadeaux, pensez également utile : des stylos, un petit dictionnaire, des cahiers, des T-shirts ou autres vêtements, un petit jouet pour les plus jeunes…

Envoyer un courrier

Nous vous proposons plusieurs solutions :

  • Si vous souhaitez directement lui écrire : 

Libellez votre courrier comme ci-dessous :

                                                            NOM et Prénom de l’enfant
                                                            Ecole – Classe  
                                                            Sous couvert de Zena Dam
                                                            BP 43 – Pô
                                                            Province de Nahouri
                                                            BURKINA FASO

A noter : pour faciliter la réponse de votre filleul(e), vous pouvez acheter des timbres burkinabés que vous collerez sur une enveloppe avec votre adresse.

 

  • Si vous souhaitez nous confier votre courrier :

- à l’association (lettre uniquement) qui les remettra en main propre à votre filleul(e) lors des missions de novembre.

- lors des manifestations de l’association

- et toute l’année chez : PIL VIT, centre commercial Carrefour Mably ou NAF-NAF rue Charles de Gaulle Roanne